Anthology

Écrits libertaires (1948-1960)

Écrits libertaires (1948-1960)

Albert Camus

Language: French

Pages: 252

ISBN: 2:00256932

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Justice pour Albert Camus, dont les écrits libertaires n’ont été identifiés que tardivement – ses œuvres complètes et ses biographes les ont longtemps ignorés. Cette méconnaissance a faussé nos idées sur l’écrivain préféré des Français. Son sang espagnol – par sa mère – a battu à l’unisson des anarcho-syndicalistes de ce pays. Il sentait, « vivant en lui », Bakounine, le père russe de l’anarchie. Quant au « génie libertaire », il y trouva sa raison d’être.

Justice pour Lou Marin, le chercheur allemand qui a exhumé ces textes disséminés dans des revues en France, en Espagne, en Allemagne, en Argentine… Car c’est lui le vrai découvreur du Camus libertaire. Justice enfin pour Claire Auzias, l’éditrice d’Égregores, la première à avoir publié cette anthologie et à qui Indigène s’associe pour donner à ces textes indomptables une plus large diffusion, avec l’accord de Catherine Camus.

The Murray Leinster Megapack: 30 Novels & Short Stories

The 28th Golden Age of Science Fiction Megapack: 15 Stories by Edward Wellen (Golden Age of SF Megapack, Book 28)

Tales From The Nightside

CrickiLeaks: The Secret Ashes Diaries

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dans le rôle de critique précoce du � totalitarisme » stalinien pendant la guerre froide. Cette attitude lui vaut d’être admiré ou, au contraire, d’être considéré comme un idéologue décidément partisan de l’Ouest. Un insigne prédécesseur du statu quo, en somme, dépourvu de radicalité. Mais l’aspect libertaire de Camus ? Ses liens avec les anti-autoritaires, ses amitiés avec des personnages de la mouvance anarchiste ? La conséquence pratique de son œuvre pour la pensée sociale et la critique de

— Pacifiste inconditionnel ? — Jusqu’à nouvel ordre, résistant inconditionnel – et à toutes les folies qu’on nous propose. — En somme, comme on dit, vous n’êtes pas dans le coup ? — Pas dans celui-là. — Ce n’est pas très confortable. — Non. J’ai essayé loyalement d’y être. En ai-je pris des airs graves ! Et puis je me suis résigné : il faut appeler criminel ce qui est criminel. Je suis dans un autre coup. — Le non intégral ? — Le oui intégral. Naturellement, il y a des gens plus sages, qui

suscité dans certains milieux une assez ignoble joie qui ne peut être la nôtre. Au moment où, après deux ans d’agonie, les Rosenberg étaient conduits à la mort, la nouvelle qu’on tirait sur les ouvriers de Berlin-Est, loin de faire oublier le supplice des Rosenberg comme l’a tenté la presse qu’on appelle communément bourgeoise, ajoutait seulement pour nous au malheur obstiné d’un monde où un à un, systématiquement, tous les espoirs sont assassinés. Quand Le Figaro parle avec éloquence du peuple

au secrétariat des Nations unies. C’est là, je le dis à notre honte, tout ce que nous pouvons faire pour répondre à nos frères massacrés, pour que cesse enfin cette boucherie, et pour manifester à la face du monde qu’à côté de nos gouvernements faibles ou cruels, par-dessus le rideau des dictatures, malgré la faillite dramatique des mouvements et des idéaux traditionnels de la gauche, la véritable Europe existe unie dans la justice et la liberté, face à toutes les tyrannies. Les combattants

espagnols), et qui expose La Situation des réfugiés en France et le travail de la � Spanish Refugee Aid » (Choses vues et renseignements recueillis à Perpignan, Toulouse et Montauban, du 6 au 9 août 1958). Bornons-nous donc à reproduire au moins l’appel de notre ami Albert Camus, dont le comité suisse d’Aide aux réfugiés espagnols a joint le texte au dit rapport. Appel Nous avons formé avec quelques amis d’Amérique et d’Europe un Comité de secours aux réfugiés espagnols. Je vous écris pour vous

Download sample

Download